Accueil > Les plantes exotiques envahissantes > Les espèces avérées en Poitou-Charentes > Jussies

Ludwigia peploides (Kunth) P.H.Raven ; Ludwigia uruguayensis (Camb.) Hara

Jussies

Jussies

Nom scientifique : Ludwigia peploides (Kunth) P.H. Raven, Ludwigia uruguayensis (Camb.) Hara ssp grandiflora et ssp hexapetala

Herbier de Jussie (Ludwigia peploides)
Ludwigia peploides (Jussie) - ONAGRACEES
Ludwigia uruguayensis (Jussie) - ONAGRACEES

Identification :

Au cours de leu développement, les plantes adoptent une phase immergée ou flottante, puis une phase émergée. Elles présentent un rhizome enfoui sur lequel se développe(nt) une ou plusieurs tiges semi-rigides pouvant atteindre 6 mètres de longueur.

Tiges :

phase aquatique : tiges submergées puis traçantes à la surface de l’eau, portant des racines adventices ainsi que des feuilles arrondies et glabres pour les 2 espèces.

phase émergée : tige dressée, apparaissant au printemps, pouvant atteindre 80 cm de hauteur et se ramifier plusieurs fois.

Feuilles : lancéolées et poilues chez L.uruguayensis ; plus arrondies et glabres chez L.peploides. Le caractère de pilosité semble variable.

Inflorescence :

Fleurs : jaunes, assez grandes à pétales espacés pour L.peploides ; grandes et à pétales plus rapprochés pour L.uruguayensis

Fruit : Allongés (plus chez L.uruguayensis que chez L.peploides), se formant sous les pétales. Graines petites et nombreuses, considérées jusqu’alors comme non fertiles en France.

NB : il existe une forme rampante de ces espèces sur les berges ou les prairies humides, avec des tiges prostrées et de petites feuilles rondes. Des formes prairiales de repousse en milieu pâturé ont également été observées, avec de petites feuilles, plutôt allongées, des tiges grêles et très ramifiées.

Famille : Onagracées

Origine : Amérique du Sud

Etymologie : Dédié à Christian Gottlieb Ludwig, contemporain de Linné. Le nom commun de "Jussie" vient de la traduction de leur ancien nom de genre jussiae faisant référence au botaniste français Bernard de Jussieu.

Réglementation (statut) : Liste noire . Depuis l’arrêté ministériel du 2 mai 2007 (publié au J.O n° 114 du 17 mai 2007), la commercialisation et le transport de cette espèce sont interdits sur le territoire français dans le but de limiter sa propagation.

Impacts / Menaces :
Les Jussies se développent dans des eaux peu profondes, stagnantes ou à faible courant, dans des miliex bien éclairés : plans d’eau jusqu’à 3 mètres de profondeur, parties lentes des cours d’eau, fossés, atterrissement et zones humides variées.

Les activités d’extraction et de curage semblent jouer un rôle non négligeable dans la propagation de l’espèce. Il existe en effet des transports possibles de boutures par les engins et les matériels d’un chantier à l’autre.

Si les cours d’eau semblent essentiellement colonisés au niveau des anses calmes et des retenues collinaires, l’envahissement des zones humides adjacentes est beaucoup plus préoccupant car les jussies forment localement de vastes herbiers monospécifiques.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Contact | Agenda | Mentions légales

Réalisation : Observatoire Régional de l'Environnement Poitou-Charentes

Réseau coordonné par la Région, le Forum des Marais Atlantiques et l'Observatoire Régional de l'Environnement Poitou-Charentes, avec le concours financier de la Région, du FEDER Poitou-Charentes et de l'Agence de l'Eau Loire-Bretagne.

Région Nouvelle-Aquitaine Observatoire Régional de l'Environnement Poitou-Charentes Forum des Marais Atlantique L'union européenne L'europe s'engage Agence de l'eau Loire-Bretagne